Basset Fauve de Bretagne

Dernière mise à jour le 10 November, 2022 par Chiens Chats

Le Basset Fauve de Bretagne est l’une des six races de Basset officiellement reconnues, et l’une des cinq, dont l’origine est entièrement française. Ces chiens sont immédiatement reconnaissables en raison de leurs caractéristiques inhérentes. A savoir : les animaux ont une petite taille, des membres courts, un pelage raide, qui a la couleur du cerf.

Nom de la raceBasset Fauve de Bretagne
Pays d’origineFrance
Poids16 – 18 kg
Hauteur (au garrot)32 – 38 cm
Espérance de vie12 – 14 ans
GabaritMoyen

Photos du Basset Fauve de Bretagne

Basset Fauve de Bretagne Basset Fauve de Bretagne
Basset Fauve de Bretagne Basset Fauve de Bretagne
Basset Fauve de Bretagne Basset Fauve de Bretagne
Basset Fauve de Bretagne Basset Fauve de Bretagne
Basset Fauve de Bretagne Basset Fauve de Bretagne

Caractéristiques physiques

Le Basset Fauve de Bretagne est un chien de taille moyenne avec un pelage grossier et une forme de corps typique de basset. Bien que sa taille ne soit pas aussi petite que celle d’un basset hound : 32-38 cm chez un chien adulte. Un chien adulte pèse environ 16-18 kg.

caracteristiques-Basset-Fauve-de-Bretagne

Caractéristiques distinctives

  • Le museau est de longueur moyenne, avec une arête du nez légèrement incurvée. Il n’est pas parfaitement rectangulaire ; ça se rétrécit un peu. La transition du museau au front est modérée. Les lèvres supérieures de la race pendent sur les lèvres inférieures, lui donnant un carré, mais sans fioritures. La moustache est légèrement marquée. Les mâchoires sont fortes, avec des dents bien développées qui sont fixées en articulé en ciseaux.
  • Le nez est noir ou brun très foncé. Les narines sont grandes ouvertes.
  • Les yeux de la race sont placés sur le crâne pas trop profondément et ne ressortent pas, la conjonctive n’est pas visible. Ils sont de forme légèrement ovale et doivent être de couleur marron foncé ou noisette. L’expression de Basset Fauve de Bretagne est vive et légèrement suppliante.
  • Les oreilles sont tombantes, mais elles sont plus courtes que celles de nombreux chiens à longues oreilles. Mettre au ras des orbites. Lorsqu’elles sont tirées, elles atteignent le nez. Si le chien est alerte, il est dirigé vers l’avant. Le cartilage est fin et légèrement plié. Les oreilles sont couvertes de poils plus fins, plus foncés et plus doux que sur le corps.
  • Le cou est plutôt court et bien musclé.
  • Le corps du Basset Fauve de Bretagne est fort et bien musclé, car le chien est une race de chasse. La poitrine est large et profonde. La croupe est proéminente, le rein est fort. Les côtes sont bien arrondies. Le bas-ventre est légèrement tiré vers l’arrière.
  • La queue est plus courte que celle de la plupart des bassets. Il est épais à la base puis se rétrécit. Le chien la porte généralement debout, comme un sabre.
  • La peau est assez épaisse, élastique, ne doit pas former de rides, éventuellement à l’exception de la zone autour du cou.
  • Les membres antérieurs sont droits ; bien qu’une légère courbure puisse être acceptable. Ils ont des paturons forts et des épaules légèrement inclinées.
  • Membres postérieurs – Équilibrés, parallèles, ni serrés ni larges. Les cuisses sont longues et musclées.
  • Pieds – Ongles courts et bien rembourrés et fermes. Ils ne doivent être tournés ni vers l’intérieur ni vers l’extérieur.

Caractère et comportement

Les représentants de la race sont célèbres pour leur caractère joyeux et leurs démonstrations affectueuses avec les gens. Certains experts décrivent même ces animaux comme très joyeux. Le Basset Fauves de Bretagne, en règle générale, aime beaucoup son propriétaire.

La plupart des Basset Fauve de Bretagne accueilleront chaleureusement les étrangers. Ils traitent les enfants avec tendresse et amour. Ces animaux de compagnie s’adaptent beaucoup mieux au rôle d’animal de compagnie que la plupart des races de travail de chasse. Avec la bonne formation et la bonne stimulation, ces chiens peuvent faire d’excellents compagnons.

Si vous cherchez un nouveau chien et que vous avez déjà d’autres chiens de compagnie chez vous, le Basset Fauves de Bretagne peut être un très bon choix. Cependant, chaque fois qu’un nouvel animal est introduit avec des animaux de compagnie adultes existants, cela doit être fait avec soin et sous une surveillance vigilante.

Comme pour de nombreux chiens de chasse, la race a des comportements dominants. Les individus « dominants » sont parfois capables de trop empiéter sur les droits des autres canidés, même si cela, en règle générale, s’affaiblit après l’établissement des hiérarchies sociales.

Le Basset Fauves de Bretagne n’est pas idéal pour garder avec d’autres animaux non canins. Cette race a été sélectionnée comme un chasseur assez qualifié. Les représentants de cette espèce ont un instinct naturel pour attraper des proies. Cela ne veut pas dire que Basset Fauve de Bretagne ne peut pas apprendre à communiquer avec les chats ou autres petits animaux. Mais, dans une telle situation, l’animal a besoin d’une éducation soignée et d’une bonne socialisation dans ses relations avec les autres animaux.

Santé

Le Basset Fauve de Bretagne a un corps assez sain. La plupart des amoureux de la race affirment qu’ils n’ont pas les défauts de santé congénitaux que l’on trouve souvent chez diverses espèces canines. Cela ne signifie pas que la race est immunisée contre les maladies, c’est juste qu’il y a peu d’individus sensibles aux défauts.

Des recherches menées par le British Kennel Club ont montré que les causes de décès les plus courantes chez les Basset Fauve de Bretagne étaient les accidents de la route, le cancer, les problèmes cardiaques et rénaux.

Espérance de vie

En moyenne, ces chiens vivent de 12 à 14 ans, ce qui est relativement long pour leur taille.

Soins

Le pelage de ces chiens ne nécessite pas beaucoup d’efforts et de temps. La race a besoin d’un brossage régulier, qui doit être constamment entretenu. Le “poil” doit également être coupé (plumé) au moins 2 fois par an.

Les yeux et les griffes doivent être traités au besoin, mais les oreilles pendantes doivent être levées et examinées périodiquement – les animaux peuvent avoir une prédisposition à l’inflammation des oreillettes.

Cependant, ces bassets n’aiment pas les procédures d’eau. Il est recommandé de les laver au besoin, mais de préférence pas plus d’une fois par an.

Exercice

Les Basset Fauves sont énergiques et adorent jouer. Lors de promenades régulières, ils doivent être tenus en laisse, car ils peuvent s’enfuir et suivre leur nez à tout moment. Les aires d’entraînement et de jeu, comme la cour arrière, devraient être clôturées pour les mêmes raisons. L’exercice peut également prendre la forme d’activités d’intérieur telles que cache-cache, courir après une balle roulant sur le sol ou leur apprendre de nouveaux tours. L’entraînement aux sports canins comme l’agilité, l’obéissance et le rallye peut également être un excellent moyen de développer votre chien.

Histoire de la race

Le Basset Fauve de Bretagne est un vrai vieux chien français datant des années 1500, lorsque François Ier avait une meute de chiens bretons qu’il chassait régulièrement. Ces chiens étaient les Grand Fauve de Bretagne, qui ont malheureusement disparu, mais leur ADN continue de suivre les lignes des griffons et des Basset hound d’aujourd’hui comme le Basset Fauve. Le Grand Fauve de Bretagnes (fauve de Bretagne) était plus grand (27,5-29,5 pouces) et a été présenté à la cour de France vers 1520 par l’amiral d’Annebuld. Dans la meute de François Ier, il y avait un mâle du nom de Mirro, largement utilisé par la famille royale.

Jusqu’à la Révolution française, seule l’aristocratie était autorisée à garder des chiens et à chasser avec eux à cheval. En 1789, les privilèges aristocratiques ont été abolis et n’importe qui pouvait posséder et chasser un chien. Cependant, la plupart des paysans n’avaient pas de cheval, il fallait donc un chasseur aux jambes plus courtes et plus près du sol. Ainsi, Basset a été développé. La formation de la race Basset est un sujet de controverse, mais probablement du plus petit au plus petit sur une longue période de temps.

Au 19ème siècle, les meutes de chiens se composaient exclusivement de chasseurs de bassets pour chasser les lapins, les lièvres, les renards, les chevreuils et les sangliers. Bien qu’il ait été dit que les Grands et les Bassets étaient presque éteints pendant la Seconde Guerre mondiale, cela a été confirmé par la principale spécialiste française du fauve, Madame. F. Corbeau du Club Français du Fauves de Bretagne, que la race reste populaire auprès des chasseurs français.

La race continue d’être un chien de chasse polyvalent populaire et un chien de famille en France, gagnant en popularité aux États-Unis et ayant des clubs de race dans de nombreux pays.