Anxiété de séparation chez le chien

9

Les chiens sont des animaux sociaux, il n’est donc pas surprenant qu’ils deviennent très anxieux lorsque vous les laissez seuls. Avec votre aide, votre chien peut apprendre à se comporter calmement et à mieux gérer l’anxiété de séparation, lorsque vous le laissez seul pendant un moment.

Chaque fois que vous rentrez chez vous, vous attendez de voir ce qui est déchiré ou cassé par votre chien bien-aimé. Situation familière ? Si tel est le cas, lisez les trucs et astuces de ‘ Chats Chiens’. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes absolument d’accord avec tout ce qui est écrit ci-dessous, mais différents éleveurs ont des opinions différentes. Comme pour chaque chien, une approche individuelle. Nous serions intéressés de connaître votre façon de gérer cette forte émotion de votre animal bien-aimé.

Anxiété séparation chien

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation chez les chiens ?

Les symptômes classiques de l’anxiété de séparation sont le comportement destructeur, la vocalisation, la miction ou la défécation, mais des manifestations individuelles telles qu’une salivation accrue, une anorexie (manque d’appétit), des tentatives d’évasion ou une dépression peuvent également survenir.

Le comportement destructeur est généralement dirigé vers les fenêtres, les portes et les biens du propriétaire. Il y a des chiens qui empêcheront activement, et parfois agressivement, le propriétaire de partir.

La voix consiste généralement en des gémissements, des hurlements et des aboiements bruyants.

L’activité locomotrice se traduit par le fait que le chien se précipite, tourne autour du propriétaire ou tremble immédiatement avant ou après son départ. Les symptômes sont intermittents et peuvent aller et venir.

Les autres signes d’anxiété de séparation comprennent la détresse gastro-intestinale (manque d’appétit, vomissements et diarrhée), les blessures auto-infligées (granulomes, léchage et automutilation) ou l’automutilation en essayant d’éviter l’emprisonnement. De nombreux chiens montrent une excitation très intense lorsque le propriétaire revient – sauter, courir, aboyer. Certains chiens présentent des symptômes pendant toutes les absences du propriétaire, tandis que d’autres en tolèrent calmement certains. La plupart des réactions se produisent lorsque le propriétaire est sur le point de partir.

Remarque ! Votre chien doit s’y habituer dès son enfance

Pour que le chien puisse rester seul à la maison en toute sécurité, il est préférable de commencer à lui enseigner cela dès son enfance. On peut conseiller aux éleveurs de chiens de trouver de petites boîtes pour chaque chiot et de les entraîner progressivement à dormir séparément. Le chiot saura qu’il doit passer un certain temps dans la loge et son corps s’adaptera à ce régime. Pour permettre à votre chiot de s’habituer plus facilement à la boîte, placez d’abord la boîte dans une pièce avec des personnes jusqu’à ce qu’il s’y habitue. La boîte doit être un lieu de repos pour votre chiot. Après tout, les chiens dorment plus de 14 heures par jour. N’oubliez pas que la boîte sert à protéger votre chien – un havre de détente, pas une prison.

Que le chiot soit habitué ou non à un box séparé, la première nuit dans votre maison sera stressante pour lui, car il sera loin de la famille canine et humaine, qu’il a associée à la sécurité. Il n’est pas surprenant que votre chiot appelle quelqu’un à l’aide lorsque vous le laissez seul. Les chiots ont un ensemble complet d’instincts qui se développent en vieillissant. Si vous voulez soutenir l’instinct de votre chiot de crier à l’aide quand il n’y a personne, courez vers votre chiot chaque fois qu’il gémit. Bientôt, vous réaliserez que votre chiot sera hystérique chaque fois qu’il sera laissé seul.

Autrement dit, il s’avère que vous récompenserez le chiot pour ses longs cris. Pour éviter ce problème, éloignez-vous de votre chiot lorsqu’il fait du bruit. Attendez toujours qu’il se calme. Pour calculer le nombre d’heures qu’un chiot peut être seul dans une boîte, utilisez cette formule: âge du chiot (mois) + 1. En d’autres termes, un chiot de huit semaines (2 mois) a besoin d’une courte pause après 3 heures. Le temps maximum absolu passé dans la boîte est de 8 heures (à tout âge).

Pour certains, l’idée de garder un chiot dans une boîte semble brutale. Un petit chien ne peut pas contrôler la miction et aucun organisme ne s’adaptera. C’est juste que le chiot s’habituera à écrire partout. Il y a un avis : tout ce qui peut être mâché est traité avec une solution alcoolique de lévomycétine ou un extrait aqueux de piment. De plus, le chiot devrait avoir beaucoup de jouets, répartis en plusieurs groupes : ils s’ennuient avec certains, les remplacent par d’autres avant de partir. Une longue marche avec des jeux actifs s’impose. Eh bien, et bien sûr, de l’ordre dans la maison. Avant d’amener le chiot, faites une inspection dans la maison, afin qu’il puisse vous faire du mal, vous et lui-même, s’il trouve une chose interdite.

Les causes de l’anxiété de séparation

Aucune cause spécifique de cette maladie n’a été identifiée. La forte activité sociale des chiens domestiques développée à la suite de la sélection contribue à un fort attachement émotionnel aux personnes et provoque du stress lors de la séparation des membres de la famille. Les premiers souvenirs du chiot, comme le sevrage prématuré ou une maladie grave, peuvent également être affectés négativement. Les soins d’un chien n’ont pas d’importance dans le développement de l’anxiété de séparation.

Anxiété séparation chien

Partir et revenir

Peu importe l’âge de votre chien, il doit être calme lorsque vous partez et lorsque vous venez. Beaucoup de gens le font avec difficulté. Vous pouvez vous sentir coupable lorsque vous laissez votre chien seul, sachant que votre chien peut souffrir d’anxiété de séparation. Par conséquent, vous dites au revoir au chien pour un temps très long et émotionnel. Ou peut-être que vous vous inquiétez de ce que le chien pourrait faire en votre absence et que vous le réprimandez sévèrement à l’avance. Quoi qu’il en soit, vous augmentez simplement l’anxiété du chien. Ne soyez pas tenté. Partez tranquillement.

La même chose arrive à certains lorsqu’ils rentrent chez eux – c’est un moment d’émotion. Certaines personnes aiment vraiment quand un chien les accueille comme un fou. Si vous encouragez cette folie, vous pouvez rencontrer des problèmes tels qu’une porte rayée, des cadres de fenêtre endommagés, votre chien peut attaquer un autre chien ou chat et tout endommager dans la maison si vous retardez encore un peu l’ouverture de la porte. Le risque de rompre la peur de l’anxiété de séparation sera augmenté.

Vous ne devriez pas faire plaisir à votre chien s’il pense que vous êtes la personne la plus merveilleuse du monde et exprime son amour pour vous de la manière la plus folle possible. Votre chien peut exprimer son amour et son respect pour vous par d’autres moyens plus appropriés. Entrez calmement dans la maison et faites comprendre au chien que votre arrivée est une situation absolument ordinaire, qu’il n’a aucune raison de devenir fou.

Il y a une autre erreur courante : les propriétaires punissent le chien pour tout ce qu’il a fait pendant son absence (un ton élevé est également une punition). En conséquence, votre chien est à la fois heureux et contrarié que vous soyez rentré à la maison. Votre punition deviendra complètement inefficace, le chien sera embarrassé et effrayé par vos actions. Quand le chien voit à quel point le propriétaire est en colère, il adopte une posture obéissante, le propriétaire pense que «le chien sait qu’il a mal agi». Non, il ne sait pas. Il sait que vous êtes en colère et fait ce que le chien est censé faire pour calmer le maître maléfique – il obéit. N’utilisez pas cette méthode dans une telle situation, cela entraînera inévitablement le développement d’une anxiété de séparation chez le chien. Isolez simplement votre chien des objets qu’il peut endommager.

Remarque ! Étant donné que les chiens souffrant d’anxiété de séparation sont déjà stressés, la punition est contre-indiquée.

Nouvelle maison

L’anxiété de séparation survient le plus souvent lorsque la vie d’un chien change. Un chien qui a été sorti d’un chenil ou qui a été déplacé d’une maison à une autre est plus susceptible de développer une anxiété de séparation. En général, tout changement de régime peut provoquer de l’anxiété, surtout si le nouveau régime ne répond pas aux besoins biologiques du chien. Par exemple, changer l’horaire peut faire en sorte que votre chien endure très longtemps entre les promenades. Il est si facile d’oublier une partie apparemment insignifiante de la vie quotidienne qui est en fait très importante pour votre chien.

Si quelqu’un (personne ou animal) déménage de votre maison à une autre maison, ou vice versa – emménage dans votre maison, cela peut également provoquer la peur de se séparer. Cela fait une différence dans la vie quotidienne du chien. Les gens peuvent également traiter un chien différemment. Essayez d’analyser la routine et les besoins de votre chien et déterminez ce qui a changé et comment vous pouvez y remédier.

Extrêmes

Avec une anxiété de séparation sévère, le chien souffre physiquement. Une telle maladie est probablement une conséquence du fait que vous avez couru vers le chien dès son premier appel. Le chiot aboie presque sans arrêt et se gratte à la porte pour vous ramener à lui, même si vous êtes absent depuis des heures. Les chiens peuvent se blesser en sortant de captivité de cette manière. Ils peuvent sauter à travers les fenêtres, assommer les portes, sauter par-dessus les clôtures et quitter la zone. Certains chiens perdent le contrôle de leur vessie et de leurs intestins. C’est compréhensible, car au lieu de dormir (dans un rêve, les intestins et la vessie ne dérangent pas le chien), le chien est réveillé et, de plus, inquiet. Si vous rentrez à la maison et que vous commencez à gronder le chien après avoir vu des flaques d’eau et des piles ou des dommages aux meubles, la prochaine fois, le chien s’inquiétait encore plus. C’est un cercle vraiment vicieux dans lequel tombent les propriétaires et leurs malheureux chiens.

Si votre chien souffre, il est préférable de demander l’aide d’un vétérinaire pour une prescription de médicaments pour aider à gérer l’anxiété. Mais ne vous attendez pas à une guérison miraculeuse. Si vous ne prenez pas les bonnes mesures, les médicaments sont inutiles. Votre objectif est d’utiliser temporairement des médicaments pour soulager la détresse de votre chien et l’aider à se détendre, puis il sera prêt pour « l’innovation ». Vous aurez peut-être besoin de l’aide d’un comportementaliste qui pourra concevoir un programme de changement de comportement spécialement pour votre famille.

Pour que votre chien se sente à l’aise lorsqu’il est seul, vous devez lui offrir un environnement confortable dans ces moments où vous êtes à la maison. Sa vie devrait être « programmée à la minute » : exercice, entraînement, alimentation (strictement selon le programme), soins de la peau et du pelage, passer du temps en famille, se baigner, faire des examens médicaux et bien plus encore.

Un dressage adéquat aide votre chien à développer sa confiance et son calme afin qu’il puisse rester seul à la maison. L’exercice renforce également le lien entre vous et votre chien, et il est convaincu que votre famille est très forte. Cette formation comprend l’exercice et la communication avec votre chien à l’extérieur de la maison (formation et pratique). C’est être ensemble loin de chez vous qui renforce votre lien les uns avec les autres. Et le fait que vous sortiez ensemble et que vous vous réunissiez aide également votre chien à combattre les peurs d’anxiété de séparation. Un bon apprentissage émotionnel est très efficace.

Il faudra un certain temps pour entraîner votre chien à s’asseoir tranquillement enfermé. Pour atteindre votre objectif plus rapidement, vous pouvez laisser le chien dans la cage (cabine) pendant un moment et lui donner des friandises quand il est là. Jusqu’à ce que le chien s’habitue à la cage, il est très important de ne pas le laisser là pendant longtemps, cela peut provoquer la panique et tous vos efforts seront inutiles.

Il est également bon de quitter la maison et de revenir après un certain temps, en augmentant progressivement le temps de votre absence, jusqu’à ce que le chien s’habitue au fait que vous partez et que vous venez. Le chien apprendra que si vous partez, vous reviendrez certainement. N’oubliez pas d’aller et venir calmement. Lorsque vous rentrez chez vous, ne nourrissez pas votre chien tout de suite. Retardez cette procédure d’au moins quelques minutes. Votre arrivée ne doit pas être associée à de la nourriture pour l’animal, et la nourriture est très importante pour lui. Nourrissez votre chien au moins 2 fois par jour afin que l’alimentation séparée ne soit pas si importante pour lui.

Anxiété séparation chien

Traitement

Des conditions de vie confortables peuvent rendre la vie plus facile avec un chien souffrant d’anxiété de séparation jusqu’à ce qu’il apprenne à rester seul à la maison. Marcher et jouer plus souvent est également bénéfique, car plus d’exercice rend souvent les animaux plus calmes. Si possible, il est préférable de ne pas laisser le chien seul à la maison, car chaque moment de séparation provoquant l’anxiété renforce la réponse au stress et le chien continue de se salir dans la maison et de gâcher les choses. Vous pouvez laisser l’animal dans la pension de jour, l’emmener avec vous au travail, engager une infirmière. Confondre ou éliminer les signes de départ imminent peut réduire l’anxiété – préparez la voiture le soir, sortez avec des vêtements décontractés, masquez les soins avec les sons de la machine à laver pendant que le chien est occupé à mâcher des jouets. S’habituer progressivement à un espace confiné (cage, volière, pièce) peut atténuer l’anxiété associée au départ du propriétaire, mais il ne faut pas s’attendre à des résultats immédiats. Les médicaments et les phéromones ont un effet calmant sur certains chiens, mais ne sont pas complètement efficaces et le seul traitement. Certains animaux peuvent se sentir mieux à la vue des effets personnels du propriétaire, mais ce n’est pas très utile dans le cas de patients très agités.

Remarque ! Placer le chien dans sa « zone de sécurité » et lui donner l’ordre de se détendre juste avant de partir peut aider à réduire l’anxiété.

Séparation dosée.

La stimulation du remplacement d’une réaction indésirable par une réaction souhaitée et la désensibilisation peuvent être utilisées pour entraîner le chien à rester seul à la maison et à ne pas s’alarmer. Au début, vous devriez partir pour un court laps de temps, et à chaque fois faire comprendre au chien que cette séparation ne sera pas la même que d’habitude – une sorte de « signe de sécurité » ou un signal spécial. Un « signe de sécurité » peut-être, par exemple, une radio allumée, sonnant une cloche, utilisant un assainisseur d’air.

Tout cela est fait afin de former chez le chien des associations claires entre le départ du propriétaire, le nouveau signal et un bon comportement, ce qui lui permettra de résister à la solitude forcée. La durée de l’absence doit être augmentée progressivement.

Médicament

Les phéromones. Il s’agit d’un produit synthétique, de composition similaire à la phéromone apaisante des glandes mammaires d’une chienne en lactation. Il a été cliniquement prouvé que les phéromones DAP réussissent à corriger le comportement destructeur chez le chien dans 85% des cas. Le médicament rétablit la sensation de chaleur et de paix maternelles dans la mémoire du chien, ce qui aide les chiens à se sentir à l’aise et à mieux faire face aux situations stressantes. L’avantage des phéromones est un effet rapide dès le début de l’utilisation, alors que la plupart des médicaments ne donnent un effet thérapeutique qu’après quelques semaines d’utilisation.

Il existe actuellement plusieurs médicaments officiellement approuvés pour le traitement de l’anxiété de séparation. L’effet le plus stable et prévisible a été noté avec l’utilisation de la séléginine, de la clomipramine (anafranil) et de la fluoxétine (Prozac). Tous les médicaments doivent être pris quotidiennement et les patients ont besoin de plusieurs mois de traitement pour obtenir des résultats durables. La séléginine a été utilisée dans le traitement des troubles du comportement motivés par la peur associés à la séparation, lorsqu’un chien a vécu quelque chose de terrible en l’absence du propriétaire et associe par conséquent la solitude à la peur de la séparation. L’alprazolam peut être utile pour soulager ou contrôler rapidement le stress, mais il peut créer une dépendance et inhiber l’apprentissage.

Ami dans le malheur

Parfois, pour résoudre le problème de l’anxiété de séparation, les gens ont un autre chien – un compagnon pour le chien inquiet. En conséquence, vous pouvez vous retrouver avec deux chiens qui souffrent d’anxiété de séparation et peuvent détruire toute votre maison. Il est préférable de résoudre d’abord les problèmes de comportement de votre chien avant d’en introduire un autre. Oui, un chien qui a souffert d’anxiété de séparation suite à la perte d’un ami chien peut bénéficier d’un nouvel ami de la famille. Si vous êtes vraiment prêt à avoir un autre chien et que vous avez choisi la bonne race, cela pourrait fonctionner.

Et bien sûr, l’une des principales raisons de l’anxiété de séparation est le manque d’attention des propriétaires envers le chien. Si tel est le cas, rappelez-vous que le chien n’est pas en faute. Devenez son véritable ami et tout s’arrangera.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here